Le palais de Yuanmingyuan n’est pas l’unique résidence impériale. Beijing a abrité d’autres palais impériaux.

La Cité interdite

La résidence impériale la plus connue est bien sûr la « Cité Interdite » ou ancien palais (故宫), au centre de Pékin. Vingt-quatre Empereurs y ont résidé de 1420 à 1911. Mais un premier palais impérial avait déjà été construit à Pékin sous la dynastie Jin (1115-1234), puis un second sous les  Yuan (1271-1368).

La construction des palais actuels a commencé en 1406, sous l’empereur Yongle (永乐帝) de la dynastie Ming qui déplace la capitale de l’empire de Nankin à Beiping, qui prendra alors son nom actuel : Beijing (capitale du nord).

La Cité Interdite, construite sur 72 hectares, présente 980 édifices. Mais contrairement au palais de de Yuanmingyuan où les empereur Qing avaient l’habitude de résider, la Cité Interdite remplit principalement une fonction officielle où les rites sont effectués.  

Le Palais d’Eté

Un autre palais impérial est le nouveau Palais d’Eté situé près de Pékin et proche de Yuanmingyuan. Les origines du Palais d’Eté ou palais de l’harmonie préservée (颐和园) sont anciennes, puisque dès la dynastie Jin (1115-1234), le site est aménagé pour accueillir des réservoirs d’eau pour la ville de Pékin. Progressivement, plusieurs édifices et palais y sont érigés. Sous l’Empereur Qianliong, de nouveaux lacs artificiels y sont construits, ainsi que des jardins, les « jardins des claires ondulations » (清漪園) de 1749 à 1764, sur le modèle du lac de l’Ouest de Hangzhou. Le Palais d’Eté est lui aussi pillé par les troupes franco-anglaises en 1860, mais en 1886, l’impératrice Cixi (慈禧) entreprend de le rénover. Il est pillé une deuxième fois lors de la révolte des Boxers et l’occupation de Pékin par l’alliance des huit nations, mais sera restauré  rapidement, et en 1914, le parc est ouvert au public.

Résidence de montagne de Chengde

A la même période que les palais de Yuanmingyuan est construite la résidence de montagne de Chengde (承德避暑山庄), à environ 200 km de Beijing. Ce fut l’une des résidences d’été des Empereurs Kangxi, Qianlong et Jiaqing qui séjournent à Chengde pour échapper à la chaleur pékinoise. Le palais de Chengde abrite lui aussi de nombreux jardins, et des palais d’inspirations mongoles, tibétaines  et mandchoues

Lors du sac de Yuanmingyuan, l’Empereur se réfugie à sa résidence de Chengde face aux troupes anglo-françaises.

Ces palais sont tous aujourd’hui classés au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.