Il s’agit du plus grands des trois jardins qui a plus tard donné son nom à l’ensemble du site, et comprenait de nombreux étangs et collines, tous construits de la main de l’homme. On a aujourd’hui une certaine idée des paysages qu’offrait ce parc grâce aux « 40 vues du jardin de la clarté parfaite » commandées par l’Empereur Qianlong aux artistes Tang Dai et Shen Yuan, qui accompagnent des poèmes de l’Empereur.

Les 40 vues

Cet album est volé par un militaire français lors du sac de l’ancien palais d’été. En 1862, la Bibliothèque impériale française en fait l’acquisition auprès d’un libraire parisien. Ces peintures sont aujourd’hui entreposées à la Bibliothèque Nationale de France, et accessibles aux chercheurs du monde entier.

Certains paysages sont des reproductions de vues célèbres et/ou mythologiques de la Chine. Ainsi le point le plus élevé du jardin représente le mont Kunlun (昆仑), l’axe du monde selon la mythologie chinoise.

Yuanmingyuan abritait aussi l’une des plus importantes bibliothèques de l’époque (Wenyuan, 文源阁) construite en 1774, et qui abritait près de 120 000 volumes, qui furent malheureusement perdus lors de l’incendie de 1860.